Retour, tourné vers le futur

août 17, 2006

Jeudi 17 aout : arrivé à 7am à Paris CDG.flickrretour.jpg

Quelques moments hors et sur WordPress/Flickr plus tard… vous retrouvez donc quelques nots sur mon voyage à Singapour, Kuala Lumpur et Bali ici. Mon album de photos numériques est .

Pas mal de très beaux souvenirs sont encore dans le haut de ma tête. Des idées et pensées aussi. « La construction de la suite est en projet. » 037429279501_ss500_sclzzzzzzz_v1140035787_.jpg

A suivre donc.

PS : je compte terminer mes vacances et « The World is Flat » dans les 3 prochains jours… fiesta time in Paris is so still open.

NB : Very friendly thoughts to the ones i saw during this trip (and the ones behind the scene who gave me quickly good advices), the ones i already knew, the ones i met and gave me the hope to come across in the future. Enjoy your time, in mind-holidays.

By the way, to go further, don’t hesitate to mail me & follow my adventures on my regular blog
Generated Image


Mercredi : Non-last non-danse @ Singapore

août 16, 2006

Dernier jours (de ces vacances) à marcher en Asie : du coup, je marche toute la journée.
Bencoolen Street, Orchard Street, tour dans les parcs, Little India, l’Ancien Quartier Colonial, l’Esplande et son « Cultural Forum », Central Business District, début de Little China (de toute façon, des chinois, il y en a bien avant).

Du coup, si le post précédent n’appartient qu’à la rubrique Home, celui-là, je vais tout cocher car j’ai vus plein de trucs (J’ai trouvé cette ville plutot sympa en fait. Même si certains la trouve trop occidentalo-asceptisée, je m’y suis trouvé assez bien… à visiter, il n’y a pas tant de trucs que ca pour passer 3 semaines… mais à vivre 3 semestre…?)

Donc :
– gastronomie : les spécialités locales de McDo avec des hamburger ou on remplace le pain par des galettes de riz, l’odeur horrible des durians, les restaurants-marchés ou il y a plein de resto, plein de gens et pleins de noodles
– coins de rue : plein de boutiques de consommation de masse et de luxe sur Orchard Road, plein de micro shop im-pro(pre)-bable dans les autres quartiers aussi… tiens d’ailleurs, on peut donner vie à de merveilleux ours en « peluche et tendress » chez Cool Bear Workshop
– couleurs : celles de tous les produits alimentaires qu’on ne connait pas, même chez Carrefour, celles des immeubles ou des maisons de Little India et des vêtements qui sèchent aux fenêtres
– monuments : des grattes ciels, des temples hindous d’Inde, le Raffle encore, les malls, les centres culturels de l’Esplanade en forme de durians ou de scarabées
– rencontres : beaucoup de gens à qui je n’ai pas parlé (notamment des jeunes artistes ou non-artistes, habillés pointu-non-technique, un carnet de dessin dans la main et une planche de skate dans l’autre) mais aussi Pitoo et Anne-So que j’y ai retrouvé. Pitoo bosse pour Alstom, Anne-So pas encore. Ils étaient très en forme, revenaient d’une semaine de vacances en Malaisie, et sa m’a fait très plaisir de les revoir… de partager leur voiture jusqu’à l’aéroport… des bières… et leurs point de vue sur leurs vie d’expats après ESCP-EAP et sur la région.
– sons : les feux de circulation pour piéton font un bruit de vrai-laser, les singapouriens sont de plus de 4 origines, plus les touristes… ca fait un paquet d’accent à parler l’anglais, le bruit de l’eau (Singapore est une île) et celui des épices (à moins que ce ne soit les couleurs et les odeurs)

Voila.
Mon voyage se termine à l’aéroport (ensuite des films et d’autres trucs qui empêchent de dormir ou de lire : MI3, Secret de Famille, Nos Voisins, les Hommes, La Main au Collet, 4 Etoiles… le check-out, le bus, la voiture, la maison).
Enfin, plus précisément : « ce voyage ne fait que se terminer ».

image-1.jpg


Lundi : Padi Party Day

août 14, 2006

Lundi : 2 dernières sorties de plongée (plus une, en boite de nuit).
Nous passons avec Ali, sous les yeux attentifs de John et Patrick, nos derniers tests pratiques et théoriques. On se quitte après une dernière FunDive à AquariumLand aka Bunutan et notre final exam.

Sinon, j’ai aussi renconté à Eco-Dive : Anne-Christelle, Fanny, Laure et Cedric de ESCP-EAP, McKinsey, NPA Conseil et INSEAD.

Au coin de la non-rue de de Jemeluk, il y a une source d’eau. Beaucoup de Balinais (>1000) ont été obligé de partir de la plage vers la montagne car leurs terre ont été acheté. John a lancé un projet de construction d’une pompe pour leur permettre d’avoir accès à l’eau, sans descendre (>1000m) 2 fois par jours et remonter 2 fois par jours.

Made vient nous chercher Ali et moi pour nous ramener à Kuta. Pendant ce voyage, je pense avoir dépenser beaucoup d’argent. Je n’ai pas vécu somptueusement, mais au coin de chaque rue, j’ai trouvé des occasions de le brûler. Ali rejoint son hotel (où l’attendnet ses affaires de 3-months-trip) et moi aussi : une chambre vaut 35 000 ie 3,5€ (grossomo 6à7 fois moins cher que ce que je paye habituellement). Bon, une nuit OK… mais ca m’aurait fait x de rester plus longtemps.

On sort avec Ali : bières, naci gorang, billard, boite… On trouve plein de trucs au coin et non-coin des rues de Kuta. On peut aussi trouver des bombes comme il y a 4 ans. Un monument reste en souvenir…. dans la rue animée.

image-3.jpg


Samedi : let’s visited the US Liberty

août 12, 2006

Après un solide petit-déjeuner (ca fait longtemps que je ne me suis pas lever à 7h30 avec un petit creux) à base de Jaffles banane et de salade-de-fruit-en-morceaux-de-pastèque-et-ananas, on vient me cherche en scooter pour allez à 1,5km moins loin, au centre
Eco-Dive, sur la plage de Jemeluk. Pas mal de français et de french-sprokers. J’y rencontre les très sympatique Patricia et Patrick (qui depuis 4 ans viennent tous les été pour des vacances-coup-de-main)-en-tant-que-diving-instructors). Je m’inscris pour 3 jours de cours de Padi (6 dives ie plongées ; et tanpis pour le reste des visites, je préfère valider ce diplôme que me presser inutilement).

On nous fait un peu de théorie, nous présente l’équipement et les « procédures ». Pour passer le Padi, il y a qd meme un boquin de 200 pages (avec du texte mais aussi des images) à lire qd meme : je vais pas faire de cours ici, mais la partie théorique est assez intéressante – en fait, je ne me rendais pas compte, mais avec la plongée (et c’est un des seuls endroits ou c’est aussi vrai sur terre… tout en étant sous l’eau) qu’on met autant son corps sous pression… il y a plein de concepts +ou- rigolo… les bars, les profondimetre, la densité, les narcoses d’azote…).

Le matin, des exercices de respiration à -12m(-10) et l’après-midi la visite d’une épave à -12m(-15) : le US Liberty à Tulambed. On a même vu un petit requin. Mais, comme on nous l’explique, les comportements agressifs des poissons sont très rares et en fait défensifs : donc on est pas mangé (on est dans la rubrique « gastronomie »).

Nosu sommes un groupe de 6 à plonger avec 2 instructeurs. Tous très sympa. Seul Ali (étudiant en médecine écossais, en voyage de

3 mois en Asie-Océanie-Afrique ou plutôt l’inverse) reste pour passer le padi. Nous dinons ensembles autour d’un mélange de trucs indonésiens (impossible de retenir le nom d’un plat, d’un jour sur l’autre).

image-5.jpg


Vendredi 11 aout : du Sud au Nord

août 11, 2006

Vendredi : déja le départ de Kuta et de ses paradoxes (les plages de surfeur australiens et balinais, les porteuses d’offrandes et les vendeuses de sac LV, les sarongs et les shorts longs de bain, les temples et le HardRock Café – d’où j’essaye d’alimenter, le même matin, ce blog et mon album Flickr, avec une connexion wifi, honteusement achetée 160 R ie 15€ pour 4h, et qui allait encore plus lentement qu’un modem 28k… d’où le pourquoi-du-commun que j’ai rien fait. NB : il y a pas mal de cyber cafés à Kuta qd même, avec des assez bonnes connexions… mais delà a faire fonctionner WordPress qui est, je trouve, assez pourri-turbo-lent et un Flickr Uploadr…)

Bref. Direction Amed (au nord). 3h de routes si on va tt droit. C a nous en prendra 5, avec Arwata Made, très sympathique chauffeur de taxi que j’ai rencontré 2 jours avant (si vous cherchez un conducteur sur place ou une agence locale…) : nous passons par Ubud (honnêtement, j’ai rien vu, mais plein de gens m’ont dit que c’était old-school-chouette), le temple de Goa Lawa (il y a 9 temples nationaux à Bali – sinon, on différencie aussi les temples de la maison, des commerces/bureaux et de la rue) et déjeunons à Candi Dasa au bord de l’eau. Pour rentrer dans un temple national, il faut porter un sarong (qu’on nous vend à l’entrée, c’est pratique.. et ils sont « jolis »). Tous les balinais – qui sont hindoux (mais un peu différemment de l’hindousisme de l’Inde : il y a 4 et non 5 castes et on appartient à la même caste toute sa vie) et non musulmans comme les habitants de Bali qui viennent de Java ou Sumatra ou du reste de l’Indonésie – doivent se rendre dans chacun de ces temples. Celui de Candi Dasa est celui où l’on vient apporter les cendres de ses défunts (on y revient 1 mois après la crémation, de tout Bali, pour une 2eme cérémonie).

C’est notamment Made qui m’explique tout cela : il s’appelle Made car c’est le deuxième enfant de sa famille. On rajoute à ce morceau de prénom un autre prénom et cela fait un nom. Il n’y a pas vraiment de nom de famille à Bali… enfin, à ce que j’ai compris.

Nous arrivons finalement à Amed, au Nord Est de l’ile. C’est un endroit réputé pour son calme et ses spots de plongée. C’est vrai qu’il n’y pas grand chose à faire à part dela plongée. Je m’attendais à trouver – avec la naiveté d’un idiot de westerner bourgeois – de ravissants bungalows. je suis honnêtement un peu dessus. Ce n’est pas évident de benchmarker les hotels car ils s’étendent sur 10km de côtes. J’en trouve un très correct, à 5m de l’eau, avec une piscine.. mais pas top de charme : le SunShineHotel. J’ai un balcon avec une vue imprenable (mais une porte qui ferme moyen;-).

Il y a (notemment) 2 organismes de plongée connus (du Guide du Routard) : Euro Dive et Eco Dive. A l’hôtel, on m’en propose un troisième. Je passe 3 coups de fil. Je choisis Eco Dive : je tombe sur John, canadien qui parle français, 32 ans de plongée, depuis 15 ans à Amed, qui essaye aussi de développer l’activité locale… c’est un type bien.

image-7.jpg


Jeudi : surf Forrest surf

août 10, 2006

Pour être tout à fait clair, ma journée du jeudi commence très largement dans ma soirée du mercredi. Réveil difficile – les courbatures (au niveau de l’abdomen, c’est assez bizarre) de mon après-midi de surf de la veille, en plus. J’arrive un peu en retard à mon deuxième cours @ Big Kuhana Hawaiian Style Suf School (mais avec un nouveau maillot de bain new-school… alors ca va). J’y rencontre 2 compatriotes européens : les très sympatiques italiens, Andrea (qui travaille à Turin chez Ferrero) et Chiara, dans une agence de pub (en copy right, notamment sur tt ce qui est below the line et new media… ca par exemple). Je suis assez autonome (mais nul, en soi) sur ma planche et arrive à prendre quelques vagues.

Fin d’après-midi agréable avec massage au bord de la piscine et coucher de soleil au bord e l’océan. Diner (honnêtement excellent) au BubbaGump Restaurant : chaîne de resto qui ont repris toute la cosmogonie de Forrest Gump pour cuisiner et nous vendre des prawns. C’est une chaîne US, un peu quali… et dont je suis maintenant complètement fan (il y a même une Margarita Crazy Dance dès que les serveurs apportent ce cocktail). Bref, des crevettes épicées de mon assiette aux rayons de soleil de 18h, en passant par les maillots tailles basses taggés fushia : des couleurs très vivifiantes pour cette journée…

Ah oui, sinon, truc marrant, en passant devant un magasin de Real Estate (comprendre « agence immobilière »), j’a vu que des maisons de 80m2 étaient à louer à l’année 2000$ à Bali et que mon hotel était à vendre.
image-6.jpg


Mercredi : Point (Picnic) Break

août 9, 2006

La journée commence (vers midi) avec mon premier cours de surf, sous les bons conseils de Rio et l’objectif précis d’Adry. Je réussi mon deuxième take off. C’est sympa. Il faut se lever rapidement quand on entend le bruit de la vague arriver (entre autre chose que j’ai mal compris). Une bonne pizza de l’ocean (et de Pizza Hut) pour me récompenser, devant les coucher de soleil (de 17h30/18h… et oui, on est sous l’équateur).

Je rencontre aussi sur la plage des étudiants de Sumatra, venus avec leur classe d’anglais, pour améliorer leur pratique : par deux, ils abordent les westerners et échangent quelques idées pendant une dizaine de minute. Ce n’est pas évident mais je trouve la demarche tres bonne… pour exercer son oreille (comprendre que l’on est dans la rubrique « son »)

Ensuite, Boogie Night Session au Bounty (puis au M bar et au Club 66). Très sympa. Plein de cocktails roses. Plein de bruits et de musique (comprendre que l’on est dans la rubrique « son »). Je rencontre les très sympatiques Clem et Lanitz (US), et puis pas mal d’autres gens… des pallois aussi… c’est pour vous dire.
image-8.jpg